POUVOIR D’ACHAT

La Réunion est une terre bardée de monopoles et d’oligopoles. Ils gonflent les prix pour s’enrichir sur le dos des consommateurs, les privant de pouvoir d’achat. Heureusement plusieurs leviers existent pour libérer les Réunionnais de cette prédation financière.

La concurrence

Pour activer la concurrence et rétablir des prix raisonnables on peut :

– Soutenir la création d’entreprises dans le fret, l’importation, la distribution et la production de biens et services, avec le Fonds pour la création d’entreprises.
– Faire venir de nouvelles compagnies aériennes. Notre réforme institutionnelle facilitera cette ouverture du ciel à la concurrence qui générera la chute des tarifs du fret par avion.
– Diversifier nos approvisionnements, trop dépendants de la métropole, pour profiter des prix souvent plus bas des pays de notre zone (Océan Indien, Afrique, Australie, …)
– Alerter l’Autorité de la Concurrence et la Commission Européenne, afin d’obliger les monopoles ou oligopoles à vendre une partie de leurs actifs à la concurrence et ainsi relancer la bataille des prix. Élaborer aussi des lois anti-trust spécifiques à la Réunion.
– Lancer des sites web de comparaison des prix en ligne pour faire jouer la concurrence. Gérés par des associations de consommateurs, ces plateformes (par secteur de biens ou services) pourront être financées par l’allocation universelle.

La réforme de l’octroi de mer

L’octroi de mer, censé protéger la production locale, ne se justifie pas sur les biens non produits à la Réunion. Il faut donc le supprimer sur ces importations. Pour le défendre, on dit qu’il finance les collectivités réunionnaises. Mais celles de métropole vivent-elles d’un octroi de mer ? Pas du tout. Un plan de rationalisation des effectifs de la fonction publique territoriale doit être mené, il économisera la moitié des 400 millions d’€ de l’octroi de mer et rendra ainsi 200 millions d’€ de pouvoir d’achat aux consommateurs réunionnnais.

Le commerce direct

Un moyen de contourner la grande distribution, c’est le commerce direct. Avec un réseau de distributeurs se fournissant directement avec les producteurs, on établit la concurrence et la baisse des prix. Car les écarts de tarifs entre la grande distribution et ses fournisseurs sont si exorbitants, qu’il existe une véritable place à prendre pour le commerce direct. Le numérique et le e-commerce favoriseront cette nouvelle démarche concurrentielle.

Le marketing et la publicité

D’autre part de nombreuses techniques de marketing et de publicité peuvent redonner du pouvoir d’achat aux consommateurs. C’est du ressort des entreprises de ce secteur, mais les élus peuvent y contribuer en soutenant la création d’entreprises dans ce domaine. Les garants de l’intérêt général y auront d’autant plus intérêt que le marketing et la publicité sont des activités-clé pour booster la croissance économique et l’emploi.

Le développement de l’économie et son nouveau cadre social et fiscal

En outre, le développement économique pourvoira de nouveaux emplois aux Réunionnais, leur octroyant ainsi de nouveaux salaires et par conséquent un nouveau pouvoir d’achat. Nouveau pouvoir d’achat global qui générera à son tour le développement économique.

Parallèlement la restauration des marges des entreprises facilitera aussi la chute de leurs prix, via la diminution de leurs charges sociales et la réduction de leurs impôts. De même pour le revenu des salariés, impactés aussi par ces baisses de prélèvements obligatoires.

L’allocation universelle

Enfin l’allocation universelle constituera un gain de pouvoir d’achat important, puisque réduisant le coût de la protection sociale et redistribuant la différence à chaque individu.