GRATUITÉ DES TRANSPORTS

La gratuité des transports en commun en France et dans le monde s’est toujours traduite par une réussite populaire, financière, économique et écologique. Elle a induit :

– Une hausse de la fréquentation de 30% à 170%, selon les villes, selon les pays.
– La chute des incivilités et violences, souvent liées au contrôle des titres de transport.
– La réduction du nombre d’accidents, par la baisse du nombre de véhicules sur la route.
– Le recul de la pollution et un meilleur environnement, une plus grande qualité de vie.
– La revitalisation des zones desservies et des centres-villes en voie de désertification.
– Un gain de pouvoir d’achat redirigé dans l’économie locale et la création d’emplois.

Financement par la publicité vidéo

Alors pourquoi pas à la Réunion ?

Prenons l’exemple de Citalis, réseau de bus du Nord de l’île. Citalis transporte 63 000 voyageurs par jour. Avec une fraude estimée à 20% on a donc 50 400 payeurs par jour. Soit 50 400 personnes payant 1,30 €, générant une recette quotidienne de 65 520 €.

La régie pub de la première télévision locale établit le coût de diffusion d’une vidéo de 15 secondes, à l’heure du JT, à plus de 0,01 € par téléspectateur.

En appliquant la moitié de ce 0,01 € comme tarif, avec 10 000 passagers aux heures de pointe dans le réseau Citalis, on arrive à un coût de 50 € par vidéo de 15 secondes. On peut en diffuser 4 en 1 minute, 240 en 1 heure et 720 en 3 heures. Ce qui donne une recette de 36 000 € pour 3 heures de forte affluence. Il y en a deux : 06.30-09.30 et 16.00-19.00. Soit une recette de 72 000 €/jour. Avec le doublement de la fréquentation apporté par la gratuité : 144 000 €/jour. Résultat nettement plus élevé que la vente des actuels tickets.

FINANCEMENT CHIFFRE D’AFFAIRES/JOUR
TICKETS DES USAGERS -65 520 €
VIDÉOS DES ENTREPRISES +72 000 €
EXCÉDENT POST-GRATUITÉ +6 480 €
EXCÉDENT POST-DOUBLEMENT +78 480 €

Soit près de 30 millions d’€ de recettes supplémentaires par an… uniquement pour le réseau Citalis… Il faut y ajouter les autres réseaux de transport de l’île pour imaginer la puissance financière que cela représente et par conséquent les investissements possibles.

N’oublions pas qu’une bonne partie des payeurs voyagent sous abonnement, c’est-à-dire qu’ils payent moins que le tarif plein. L’écart de recettes sera donc en fait beaucoup plus intéressant que celui obtenu dans cette proposition de gratuité des transports.

De surcroît, on peut aussi exploiter les autres tranches horaires de la journée. Sans parler des surfaces extérieures des véhicules et des panneaux d’affichage aux arrêts.

Excédents, économies et investissements

La gratuité des transports impliquera ensuite la fermeture des points de vente de titres de transport et de services de gestion des sociétés publiques de transport, ces structures étant devenues inutiles. Une reconversion des travailleurs concernés sera alors bienvenue. Les emplois d’administratifs, de guichetiers et de contrôleurs pourront être mutés vers des emplois de facilitateurs de voyage : renseignement, aide des femmes enceintes, des handicapés et des personnes âgées, … En cas de sureffectifs après cette mutation de l’organisation du travail, le non-remplacement de départs à la retraite sera judicieux.

De ce changement découleront donc des économies de fonctionnement et des recettes supplémentaires. Il conviendra de les rediriger dans les investissements : des véhicules pour assumer les nouveaux usagers attirés par la gratuité, l’ouverture de lignes de nuit et la recherche & développement dans les nouveaux modes de transport comme le tramway.

Précisions diverses :

– Les publicités seront d’autant plus efficaces, si elles concernent les entreprises proches des arrêts (acte d’achat favorisé par la proximité dans l’espace et le temps entre la publicité et l’entreprise), les biens et services ciblant les jeunes (surreprésentés dans les transports publics) et la vie d’un piéton (boissons rafraîchissantes, glaces, snacks, repas, chaussures, casquettes, chapeaux, streetwear, téléphones portables, applications mobiles, etc.).
– Le cas échéant on réservera des espaces pub gratuits à des associations, des messages de prévention et de sensibilisation à diverses causes (la lutte contre le harcèlement sexuel, le harcèlement moral, les violences en tous genres, le tabagisme, l’alcoolisme, …).